MAANS - Music As A New Sense

Vous avez une question ?
N'hésitez pas à nous contacter.

PAR MAIL :
contact@maans.eu

PAR TÉLÉPHONE :
06 61 74 93 14

SUR LES RÉSEAUX :

Faire son stage chez MAANS c’est comment ?

Ayant commencé le 14 mai et parti le 14 septembre, il est temps de reprendre les cours. Cependant quoi de mieux comme rapport de stage que de mettre au courant ceux qui nous suivent de l’ambiance de travail qui règne chez MAANS ?

Entrée en matière

Arriver dans une nouvelle entreprise est toujours un moment fatidique, surtout pour mon premier stage de cette longueur dans la communication digitale. Entre le doute propre à mes capacités et l’appréhension d’un nouveau cadre de travail, ce sont toujours les premiers jours les plus difficiles (encore plus quand on sort d’une semaine de Nuits Sonores). Toutefois ces inquiétudes sont vite comblées par l’accueil reçu par Victor et Grégoire, les co-fondateurs. Restaurants, apéros et pleine disponibilité pour les questions lors de la première semaine commencent à me mettre dans l’ambiance. Et des questions, il y en a : comment marche le Senseat One ? Où en êtes-vous niveau communication ? Quel est le meilleur kebab du coin ?

Une fois ayant eu les réponses à toutes mes questions, il est temps de vraiment commencer mes missions.

Le cœur du stage

Mes tâches sont nombreuses : gérer les réseaux sociaux, créer de nouveaux supports de communication, assister aux salons pour promouvoir MAANS et son fauteuil de toutes les manières possibles. Cependant je ne suis pas tout seul, Victor ayant une bonne connaissance des rouages de la comm’, Grégoire sachant parfaitement comment fonctionne le fauteuil et les deux étant de très bons pédagogues. C’est toujours agréable de savoir, notamment en stage, qu’on n’est pas tout seul et qu’on est soutenu.

Le travail en autonomie est au cœur de mon stage et, une fois la confiance installée, je deviens libre de travailler comme je l’entends, de poster sur les réseaux sociaux selon un calendrier choisi et de laisser libre cours à ma créativité. Je découvre de nouveaux aspects de mon travail de chargé de communication comme la rédaction web, la promotion de l’entreprise sur de très gros salons et une introduction au métier de commercial. Et là encore, rien n’est forcé, je suis libre de m’attarder sur les tâches qui m’épanouissent le plus quitte à différer celles pour lesquelles j’ai moins d’intérêt.

Là où j’étais plein d’appréhension sur les stages en start-up décrits sur internet comme une sorte d’esclavage moderne, ici ce n’est pas du tout le cas. Étant perpétuellement accompagné et guidé, mon stage a vraiment été quatre mois d’apprentissage et de mise en pratique des différents enseignements que j’ai reçus. Je n’ai pas que travaillé pour MAANS pendant quatre mois, j’ai travaillé pendant qu’on m’enseignait des choses que l’école ne pouvait pas.

Les péripéties de la fin

Les six dernières semaines de mon stage ont été spéciales. Entre une entorse à la cheville m’immobilisant pendant une semaine et les travaux dans nos nouveaux locaux, il y avait peu de place pour le repos. Cependant cette période fut l’une des plus enrichissantes de tous les stages que j’ai faits par le passé. Cette dernière m’apprit bien plus que des notions en communication, effectivement j’ai pu découvrir que le télétravail n’est pas fait pour moi et qu’on peut très bien refaire complètement des bureaux sans faire appel à des professionnels si on y met assez de bonne volonté, de patience et un peu de savoir-faire. Et ma maladresse mise à part j’y ai appris plein de choses que je ne savais pas dans un domaine complètement différent du mien. Sans oublier que ces travaux ont encore plus soudé l’équipe et notamment avec le nouveau développeur de MAANS, Jérémy.

De plus, finir mon stage par l’inauguration de nos locaux et deux jours de salon où nous avons reçu une fois de plus le meilleur accueil du public quant au fauteuil fut un très bon baisser de rideau.

Pour toutes ces raisons, je remercie chaleureusement Victor, Grégoire, Jérémy et tous ceux que j’ai croisés lors de mon stage et notamment à BoostInLyon. Merci pour leur patience, leur pédagogie et leur amitié. Je reviendrai une fois mes études terminées, c’est promis !