MAANS - Music As A New Sense

Vous avez une question ?
N'hésitez pas à nous contacter.

PAR MAIL :
contact@maans.eu

PAR TÉLÉPHONE :
06 61 74 93 14

SUR LES RÉSEAUX :

Jeanne Habashi : prescriptrice d’un management de confiance

À l’occasion de la sortie de notre livre blanc le 12 juin prochain, nous vous proposons de découvrir Jeanne Habashi. Elle fait partie des 3 professionnels avec lesquels nous avons travaillé sur la question de l’impact de la musique au travail. Jeanne est consultante en management chez Corhus.

Son parcours professionnel

Jeanne a fait des études de psychologie à Toulouse. Elle a ensuite poursuivi son cursus en Erasmus à Genève où elle a trouvé une réponse à ses attentes en psychologie et surtout en psychologie cognitive. Elle a alors décidé de rester à Genève en intégrant HEC Genève pour un DEA Gestion de l’Entreprise. Après ses études, elle part s’installer au Caire avec son mari. Là-bas, ils créent ensemble une entreprise, dans le but d’y apporter quelque chose qui n’existait pas encore. De par ses expériences professionnelles précédentes, notamment chez Hewlett-Packard, elle a pu découvrir un type de management innovant basé sur la confiance. C’est ce qu’elle a alors voulu mettre en place dans sa propre entreprise. Comme elle nous l’a expliqué, en Egypte le management de base est très paternaliste. Le patron est toujours derrière ses salariés, des personnes sont virées du jour au lendemain… En s’installant là-bas, elle avait une réelle volonté de changer cela. C’est à ce moment qu’elle a créé une entreprise libérée, sans vraiment connaître le terme. Elle a à son tour mis en place un management basé sur la confiance et sur l’écoute. Pendant le printemps arabe en 2011, elle retourne en France. C’est à ce moment qu’elle commence à donner des formations de ma management et de conseil. Aujourd’hui, elle dirige toujours son entreprise en Egypte, mais à distance. Elle laisse une confiance totale aux salariés qui se débrouillent seuls. De son côté, elle continue à donner des formations en management aux entreprises. Elle décrit son parcours comme chaotique et atypique, mais qui lui a appris beaucoup de choses sur l’humain, les rapports inter-culturels et la QVT.

Sa vision de la QVT

Pour elle, la QVT est la clé de tout. On peut faire des miracles en faisant confiance à ses collaborateurs, en leur donnant les conditions et en créant le cadre pour qu’ils se sentent bien. Les salariés attendent surtout une organisation, un management de qualité et de la transparence. Si ces trois piliers sont respectés, le reste peut suivre. En revanche, avec une mauvaise qualité managériale, aucune écoute et des frustrations, les choses matérielles telles que des tables de ping-pong ou autre ne servent à rien. Il y a alors beaucoup de travail à faire au niveau du management et du top management. Elle explique que traditionnellement, les salariés sont perçus de façon très pratique sur le plan intellectuel. Ils sont comme des machines ou des outils de production, mais ce n’est pas le cas. C’est cette mentalité qu’il faut changer en premier lieu. Il ne faut pas seulement investir dans du matériel si à côté on ne repense ni son organisation ni son management. Il est important d’inscrire les achats matériels dans un contexte qui fait que c’est vraiment approprié. Le plus important pour un salarié est de se sentir à l’aise, en confiance et en sécurité.

Son avis sur l’impact de la musique dans la QVT

Selon Jeanne, écouter de la musique pendant les pauses peut être très bénéfique. Par exemple, les top performers se concentrent totalement sur une tâche pendant une moyenne de 52 minutes. Par la suite, ils font une pause d’environ 17 minutes. Cette pause leur laisse le temps de marcher dehors, écouter de la musique, faire autre chose avant de revenir à une phase intensive de travail. Dans ce cas, la musique a un réel sens. Elle fait la différence entre deux types de musique : celle qu’on écoute individuellement avec des écouteurs et celle qu’on écoute collectivement. On peut booster des travaux qui demandent de la créativité grâce à la musique écoutée collectivement. Elle permet dans ce cas de créer une ambiance, de la solidarité et d’avoir des idées différentes qui sortent du cadre. Elle est très bénéfique également pour des travaux assez machinaux, ça permet de passer le temps plus vite et d’être moins lassé. Les moments de musique restent un phénomène complexe et propre à chacun, il faut alors pouvoir s’adapter à tout le monde.

Retrouvez Jeanne sur LinkedIn.

Dès la semaine prochaine, notre livre blanc sera disponible. On espère qu’il vous plaira !
Pour recevoir notre livre blanc dès sa sortie, inscrivez-vous à notre newsletter.

Partagez l'articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin